mercredi 16 février 2011

anesthésiée

L'autre jour on m'a dit que mon blog ne racontait plus rien, c'est vrai il ne racontait plus rien.
Juste une accumulation de cliché quotidien.
Une échéance arrivait le 7 février, date à laquelle je devais me faire opérer sous anesthésie générale pour me faire enlever la vésicule biliaire qui me faisait souffrir depuis trop longtemps.
Depuis que cette date avait été posée je ressentais l'envie de ranger, trier, laver, jeter, donner, le même élan qui m'envahit lorsqu'un nouveau petit allait agrandir notre famille. Beaucoup d'émotion, angoisse, joie, peine, stress, peur de la nouveauté, de la douleur...
Alors j'ai fait une bulle pour m'y recentrer et attendre dans la plus grande quiétude.
le jour est arrivé, j'y suis allée, et je me suis auto rassurée.
Dès l'instant où je suis entrée dans la pré salle d'opération j'ai fermé les yeux et n'ai fait que répondre aux mêmes questions:"vous vous appelez comment, vous êtes nés quand, qui est votre chirurgien, et vous venez pour quoi", j'ai du répondre à ces questions une bonne vingtaine de fois !
Je n'ai ouvert les yeux que pour m'installer sur la table d'opération et les aussitôt refermés. J'ai entendu la chirurgienne, quelqu'un m'a demandé combien j'avais d'enfants, quel âge ils avaient et...

... et je me suis réveillée dans une autre salle avec un tuyau dans la bouche et ai entendu quelqu'un qui me disait:"tiens bonjour".Puis une dame a côté de moi a vomi et ensuite on m'a remis dans ma chambre, où j'ai pleuré en retrouvant Nicolas qui m'y attendait.

 La nuit fut rude, j'ai vomi, j'étais seule et très endolorie.

Je ne pus sortir le lendemain comme je l'avais prévu, trop mal, trop fatiguée.

Je sortis le surlendemain avec un peu d'appréhension, qui aujourd'hui est toujours dans un coin de ma tête.
Cela fait 10 jours que tout ceci s'est passé et j'ai remis le nez dehors aujourd'hui.
J'ai toujours l'impression que mes pieds ne touchent pas par terre, que ma tête n'est plus accrochée à mon cou, la fatigue est omniprésente, c'est bizarre. Je me sens anesthésiée. J'ai aussi l'impression que rien ne sera plus comme avant, pourquoi je ne le sais pas.

J'essaie tant bien que mal de reprendre le cour de ma vie...et de ce blog aussi,

2 commentaires:

Isa et ses NaNa... Na ! a dit…

Longtemps que je ne suis venue te lire... et ce message me touche... j'avais sentie comme toi que le retour était difficile après cette opération qui n'avait pas "tout réglé" si aisément. Mais je suis heureuse de te trouver maintenant plus apaisée et réaccrochée dans ta vie !

Save hélènic a dit…

Merci